Approche no CV : faut-il forcément avoir le bon diplôme pour réussir dans la communication et le marketing ?

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune Caroline Banoun, Head of Consumer chez TEAM LEWIS : Nos compétences s’apprennent sur le tas, sauf peut-être pour réaliser un modèle PESTEL, mais faut-il vraiment consacrer cinq ans d’études pour cela ?

#JaimeLaCom

« Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? ». Cette question nous l’avons tous entendue dès nos plus jeunes années et notamment au lycée où choisir une filière semblait être déterminant pour le restant de nos vies.

Mais la réalité aujourd’hui c’est que les Millenials, comme les nouvelles générations, sont des « touche- à-tout ». Pendant leurs études, ils ont peut-être été hôtes d’accueil sur des événements en été ou streamers les weekends, voire responsables des réseaux sociaux bénévoles dans une association. Aujourd’hui insérés dans un schéma de vie plus stable, ils sont peut-être toujours des experts du montage vidéo à leurs heures perdues, voire grands spécialistes d’un secteur de niche dans lequel ils font carrière. Ce sont autant de compétences acquises que le secteur de la communication et du marketing n’exploitent pas, à tort.

Nos compétences s’apprennent sur le tas, sauf peut-être pour réaliser un modèle PESTEL. Mais faut-il vraiment consacrer cinq ans d’études pour cela ? Nous prônons tous la diversité chez nos clients, tâchons aussi d’en faire une réalité au sein de nos agences.

La richesse des métiers du marketing et de la communication est dans la diversité

Nous collaborons tous aujourd’hui avec des influenceurs. Ils sont des experts d’un secteur, des créateurs de contenus toujours plus engageants. Ce sont des orateurs capables de fédérer une communauté autour d’une ou plusieurs thématiques. Ces autodidactes ont inventé un nouveau métier au sein de notre domaine, sans faire de grandes écoles de communication ou de marketing. Et pourtant ils réussissent. Mieux, nous les avons acceptés comme partie intégrante de notre profession.

L’humain ne manque pas de ressources et d’ingéniosité pour développer de nouvelles compétences et savoir-faire. L’apprentissage autodidacte, éventuellement soutenu par les nombreuses ressources disponibles en ligne, est la source de profils qui sont une mine d’or pour les métiers de la communication et du marketing, du fait de leur originalité et surtout leur authenticité. Ils ont en effet soit toujours voulu faire partie de notre domaine d’activité mais jamais pu par manque de temps ou de ressources financières, soit découvert une passion sur le tard.

Dans les deux cas, ils font preuve d’une motivation et d’une fraîcheur qui permettraient d’apporter une vision nouvelle à nos métiers et de remettre en question certaines idées créatives parfois préconçues ou trop réutilisées pour en garder leur originalité. Les publics de nos clients sont en demande de nouveautés. Ils exigent de notre secteur d’être le véritable reflet de notre société. Alors, comment mettre à l’honneur cette diversité ?

Ouvrir les portes aux personnes en réorientation

La réorientation professionnelle n’est pas uniquement réservée aux amoureux de la nature qui souhaitent se lancer dans la permaculture. Ou encore aux fans de blockchain prêts à monter leur start-up spécialisée dans les NTF.

De nombreux profils ont la volonté de changer de domaine, avec une vision précise du métier de leur rêve… Il y a d’ailleurs sûrement autant de personnes diplômées en marketing/communication qui souhaitent se réorienter vers un autre métier. Certains secteurs l’ont déjà compris et mettent en place des programmes spécialisés dans ce sens pour accueillir ces talents en devenir. Le nôtre a tardé à faire sa mue par manque de vision ou par peur du changement. Ceci créant une marche quasiment infranchissable pour les personnes en reconversion lorsqu’elles n’ont jamais travaillé « en agence » ou « chez l’annonceur » à des postes proches de nos métiers.

Mais des initiatives commencent à voir le jour et sont bien le signe que les approches doivent évoluer.

La première pierre de ce changement est d’accepter un constat pourtant évident. Quels que soient les diplômes et/ou les compétences acquises via la pratique, ils sont gages d’expérience en matière de structuration de la pensée.

Ce principe peut se mettre en place grâce à l’approche « NO CV », en se concentrant sur les soft skills, l’expérience personnelle des candidats, leur histoire et leurs motivations plutôt que d’intégrer des profils exclusivement pour leurs références académiques.

La deuxième étape est la création d’une structure pédagogique dédiée. Nous devons pouvoir dire à ces profils atypiques que nous sommes prêts à apprécier leur talent et leur bagage de compétences. Et que nous pouvons leur transmettre notre savoir sur les connaissances indispensables. Cela se traduit par des programmes de formations et certifications internes comme externes et par l’immersion au sein des équipes. Et cela nécessite aussi une certaine remise en question des modes de management des responsables d’équipe.

En France, nous avons la chance de pouvoir faire des études supérieures peu coûteuses si l’on se compare à de nombreux pays. Nous sommes encouragés à développer des passions et à nous enrichir culturellement. Nous développons ainsi des compétences diverses et variées, à même de remettre en question l’approche d’autres secteurs. Malheureusement, encore de nombreuses personnes veulent se réorienter dans nos métiers mais les portes de nos agences leur sont fermées. Pourtant, les talents, atypiques inclus, sont au cœur du succès de nos campagnes et de nos agences !

Si certains communicants réussissent à devenir cuisiniers, pourquoi un cuisinier ne pourrait-il pas devenir communicant?

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.