Comment trouver le job de ses rêves quand on est un jeune pro ?

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Ciblage des offres, développement du réseau et bonne préparation de l’entretien : telles sont les trois étapes clés pour réussir à viser juste, convaincre et décrocher votre futur job.

#JaimeLaCom

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.

Confucius

Commencer une recherche d’emploi n’est pas une mission facile dans un contexte de crise sanitaire et par conséquent une situation économique tendue. 

Pour obtenir de bons résultats, sachez que ce n’est pas la quantité des candidatures envoyées mais leur qualité qui fera la différence. Ciblage des offres, développement du réseau et bonne préparation de l’entretien : telles sont les trois étapes clés pour réussir à viser juste, convaincre et décrocher votre futur job.

La 1ère étape : le ciblage

Tout d’abord, il convient de choisir un ou plusieurs métiers à cibler. Pour cela, les cours et expériences professionnelles peuvent vous aider.
Vous pouvez vous renseigner en faisant de la veille sur internet. Par exemple, nous conseillons le podcast legagnepain.fr avec des témoignages de professionnels présentant leurs métiers comme Chef de Projet E-Commerce, Data Scientist, Account Manager…
Le mieux est de contacter directement un professionnel du métier pour échanger avec lui sur son quotidien, les avantages et les inconvénients de son métier…

Une fois un métier choisi, le ciblage d’un secteur permet de ne pas se disperser.
Voulez-vous travailler chez l’annonceur ou en agence de communication ?
Quel secteur d’activité vous attire (le tourisme, la banque, le luxe…) ?
Préférez-vous le B to C ou le B to B ?

Il reste à cibler les entreprises.
Quelle taille d’entreprise préférez-vous (start-up, PME, multinationale) ? 

Comment la marque Decathlon s’inspire-t-elle du monde pour partager le sport ?
Écouter le Replay du Webinar

L’importance du réseau

Pour trouver un emploi, nous pourrions dire qu’il y a 3 choses importantes : le réseau, le réseau et le réseau. En réalité, le réseau ne suffit pas, mais il permet de faire la différence.
Une partie du marché de l’emploi est cachée. Tout en continuant de postuler à des annonces, il est primordial d’utiliser son réseau.
A compétences égales, le fait d’être recommandé par une personne de votre réseau vous fera remonter en haut de la pile de CVs. Avoir un contact dans l’entreprise permet aussi d’envoyer sa candidature directement au recruteur, de préparer l’entretien, d’avoir des informations pour négocier son salaire… Contacter une personne de votre réseau vous permettra de vous renseigner sur le manager qui recrute et avoir un feedback sur ce dernier.

Tout au long de votre carrière, prenez du temps pour développer et entretenir votre réseau.

Il ne faut pas attendre d’avoir besoin de son réseau pour l’activer. 
Pour cultiver son réseau, le secret est de donner avant de recevoir. Comme le disait Mercedes Erra (fondatrice et présidente de BETC Groupe) : « Se faire du réseau, c’est d’abord aider les gens ».
Contrairement aux idées reçues, les plus jeunes même les étudiants ont déjà un réseau. Ils ne s’en rendent pas forcément compte. 
Avoir plus de 1000 contacts sur LinkedIn ne signifie pas que vous avez un réseau exceptionnel. Il est important que vos contacts soient ciblés (en fonction de vos centres d’intérêts et de vos objectifs) et que vous ayez une véritable relation avec ces personnes. 

Le développement ou l’entretien de son réseau passe par des échanges virtuels et idéalement en face à face. 

Proposez des « RDVs réseau » en visio ou encore mieux autour d’un café. Cela vous permettra de rencontrer vos connexions LinkedIn par exemple ou d’entretenir la relation avec des contacts que vous connaissez déjà. 

Pour compléter le réseau des diplômés de votre formation, les clubs professionnels constituent une mine d’or d’informations et de contacts. Ainsi, l’Adetem (1er réseau des professionnels du Marketing) organise chaque année environ 70 évènements. Et, en particulier, le Club des jeunes pros de l’Adetem propose des conférences avec des experts du marketing (LVMH, Meetic, Groupama, Le Bon Coin, Michel et Augustin…) et des cabinets de recrutements (Ametix, Aravati, Aquent, Cherche Susan).

La carte de visite est à ne pas négliger. Il est plus facile d’obtenir une carte de visite si vous donnez la vôtre. Vous pouvez aussi partager votre profil via un QR code de Linkedin. Sur votre mobile, vous pouvez envoyer votre « fiche contact » qui sera directement enregistrée dans le répertoire de votre interlocuteur.

La personne n’a pas de carte de visite et vous souhaitez avoir son email et numéro de portable ?
Une technique qui fonctionne bien est de lui tendre votre téléphone portable et de lui proposer de saisir directement les coordonnées qu’il souhaite partager avec vous (email ou téléphone). C’est une manière moins intrusive que de lui demander directement son numéro de portable. 

Comment la marque Decathlon s’inspire-t-elle du monde pour partager le sport ?
Écouter le Replay du Webinar

L’entretien

Une personne de votre réseau vous contacte pour vous présenter une opportunité ou un recruteur vous propose un entretien en réponse à vos candidatures. C’est à ce moment que vous allez entrer dans le « vif du sujet » avec le fameux entretien tant redouté par certains. Un entretien se prépare sérieusement. Il est important de se renseigner sur l’entreprise. Mettez-vous à la place d’un client en visitant le site internet et un point de vente.
Pour certains postes, il sera pertinent de présenter un audit et des recommandations par exemple sur la communication de l’entreprise.

Soyez force de proposition

Préparez vos points forts à mettre en avant. Et aussi préparez les objections de votre interlocuteur. Il est toujours instructif de regarder les profils des salariés sur LinkedIn. Vous verrez par exemple le profil de votre futur.e manager ou celui de la personne que vous allez remplacer. 

Vous n’avez jamais travaillé dans le secteur : répondez que vous êtes adaptable. Vous ne savez pas utiliser un outil : dites que vous allez vous former. Pendant l’entretien, n’oubliez pas de sourire et de bien regarder dans les yeux votre interlocuteur. En visio, évitez de regarder en même temps vos notes ou un autre écran. 

A la fin de l’entretien, posez des questions. Par exemple, vous pouvez demander quelle sera la prochaine étape du process de recrutement, qu’est ce qui fera la différence parmi les candidats…

Bonne chance pour votre recherche et au plaisir de vous voir bientôt à l’Adetem.


Tribune de : Tahani Seghaier et Stéphane Alcaraz sont membres du conseil d’administration et du bureau de l’Adetem. Ils sont co-présidents du club jeunes pros. L’Adetem est le 1er réseau des professionnels du Marketing.

Bio :

Tahani Seghaier est responsable marketing produits services EFFIA (Groupe Keolis filiale de la SNCF).

Stéphane Alcaraz est un expert du marketing et de la communication depuis 15 ans. Diplômé de Kedge Business School Marseille. Il intervient dans différents Masters, concours d’admission en écoles de commerce et en tant que jury du prix du Cercle Marketing Client / adetem.

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.