Le jour où j’ai pitché avec Lao Tseu

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Pourquoi utiliser une pensée de Lao Tseu dans une recommandation de communication ou un document professionnel ? L’intérêt tient tant à l’auteur de la citation qu’à celui qui la mobilise…

#JaimeLaCom

Mon client SUANEPASG [1], acteur du secteur associatif et caritatif, vise à faire prendre conscience de la nécessité de déconsommer et de réduire l’empreinte carbone pour ralentir le pillage planétaire. Sa posture mêle respect, bienveillance, humanisme et comportement vertueux.

Me voilà, entre les réservations massives de vols long courrier et d’hôtels aux antipodes par mes collègues profitant d’une éclaircie de Pass sage, juste avant les soldes estivales, devoir livrer une recommandation d’influence qui invite les parties prenantes (industriels, gouvernants, particuliers…) à la réflexion puis à un changement de posture.

C’est alors qu’un des princes de Serendip vient à ma rescousse

J’avais butiné il y a peu quelques aphorismes dans 1111 Citations de Stratégie, Marketing, Communication. J’en avais surligné certains, pour plus tard, sans savoir si je les réutiliserai vraiment. Je rattrape le bouquin, le feuillette hasardeusement (le planning stratégique est un des métiers où lire un livre au bureau est un signe de renforcement de ses compétences professionnelles), bien calé dans mon siège designé pour limiter les TMS, même s’il ne peut rien contre la narcolepsie inoculée par certains briefs. Et là, paf ! Je tombe sur la pépite que je cherchais sans chercher, dans le chapitre Produit et consommateur :

Quiconque veut s’emparer du monde et s’en servir court à l’échec. Le monde est un vase sacré qui ne supporte pas qu’on s’en empare et qu’on s’en serve. Qui s’en sert le détruit. Qui s’en empare le perd. 

Lao-Tseu, Tao-Te King, 29 [2].

En un éclair, piquousé à la sagesse orientale, requinqué tel un Dr Jones découvrant une trouvaille, virevoltant comme Demi-Lune, j’ai slidé, j’ai pptisé, j’ai keynoté fébrilement ces quelques mots, intégrés dès la première page. Avec eux j’avais trouvé la clé d’entrée à la réponse que mon agence pouvait proposer. Mais pas seulement.

« Why » une citation de Lao Tseu dans ma reco de communication ?

Pas seulement car une citation est comme un verbatim consommateur… qui bénéficie, de surcroît, d’un effet de source, d’un biais d’autorité, d’une aura majeure (comme dirait Benjamin). Car la citation est créatrice d’attention. Moins la citation en elle-même d’ailleurs, que son auteur le même que celui qui vous a accroché dans le titre de cette tribune.
L’auteur, toujours solide (sinon il est inefficace), devient caution, appui, accélérateur du contenu que je rédige. Notons qu’une autre citation m’aurait permis d’approcher le sujet sous un autre angle, par ex. pour contredire l’argument stéréotypé que dé-consommer est refuser le mouvement et se replier dans les archaïsmes :

La paix s’obtient dans le mouvement (de ce monde), par celui qui sait prendre son parti de ce mouvement, et qui ne s’énerve pas à désirer qu’il s’arrête.

Lao-Tseu, Tao-Te King, 15…

Dans la citation, de plus, la pensée de l’auteur enrichit la mienne sans s’y substituer. Elle se déploie dans un champ culturel commun entre l’émetteur (moi) et le récepteur (mon client), facilitant la communication, ouvrant des portes sans proposer de solutions préconstruites. En effet, une citation est une porte d’entrée, un point de départ à l’échange, jamais un point final importé et dogmatiquement exact.

Enfin, en m’appropriant cette citation après l’avoir analysée, je deviens référent à mon tour : le choix de la « bonne » citation illustre mon « bon goût » de planneur stratégique ou de consultant en communication, ma capacité professionnelle à croiser l’inédit, à rapprocher l’improbable, à concentrer une idée en une phrase, non pour « faire joli » mais pour être efficace dans l’argumentation sertissant la citation.

Je m’en rappelle, c’était le jour où j’ai pitché avec Lao Tseu en respectant le vase sacré.

Tribune Libre :

Serge-Henri Saint-Michel, planneur stratégique et consultant en marketing communication.

https://www.linkedin.com/in/serge-henri-saint-michel-860a2a100/

https://www.marketing-pme.fr


[1] Save Us All Now Et Pas A la St Glinglin (autrefois TINPB, The Is No Planet B).

[2] Cité dans 1111 Citations de Stratégie, Marketing, Communication, ouvrage de Serge-Henri Saint-Michel 1111 Citations: De stratégie, marketing et communication eBook : Saint-Michel, Serge-Henri: Amazon.fr: Boutique Kindle

1111 Citations de stratégie, marketing et communication est une aide précieuse et incontournable pour bétonner vos pitchs, émailler vos présentations, transformer vos argumentaires en diamants étincelants. Le classement thématique des citations vous fera gagner un temps précieux. Plus de 600 auteurs cités et une centaine de citations développées ou contextualisées, à déguster en esthète, lentement… Serge-Henri Saint-Michel, diplômé de Droit, de Sciences Politiques, de Communication et de Marketing, s’investit depuis 1988 dans le domaine du marketing et de la communication.

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.