Les secrets d’une communication éco-responsable

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Interview Claire Laurenziani, Fondatrice CL Communication : Pour bannir le greenwashing de votre communication, c’est très simple : la transparence ! La transparence est le meilleur moyen de prévenir le greenwashing dans vos actions de communication.

#JaimeLaCom

Depuis des milliers d’années, l’Homme a besoin de la communication pour se faire comprendre de l’autre, partager ses idées et avancer. Bouche à oreille ou buzz, la communication prend des formes très différentes pour atteindre son objectif. Mais est-elle toujours utilisée à bon escient ? Faut-il réellement communiquer à outrance quitte à en perdre son message principal pour être visible ? Entre RSE ou matraquage psychologique, la communication qu’elle soit interne ou externe a très vite perdu de son sens à partir du moment où elle a été surconsommée. Il est plus qu’important que les communicants redonnent du sens et de l’impact à leur métier pour ne pas tomber dans la « surcommunication » et donc participer au réchauffement climatique.

Face à ce constat et forte de mes expériences professionnelles, j’ai créé mon entreprise de communication éco-responsable en Gironde, afin de sensibiliser mes partenaires, prospects et clients à la communication raisonnée et raisonnable, qui servira leur entreprise et l’environnement.

Qu’est-ce qu’une communication éco-responsable ?

Une communication éco-responsable est une communication réfléchie et durable dans le temps. On analyse la durée de vie du message et donc du support pour ainsi privilégier la qualité à la quantité. Vous avez besoin d’imprimer des supports ? Préférez une imprimerie locale qui utilise du papier recyclé et recyclable ainsi que des encres végétales, par exemple. Besoin de communiquer sur les réseaux sociaux ? Soyez régulier mais pas trop présent non plus et supprimer les publications trop vieilles pour limiter votre pollution numérique. Vous faites un évènement ? Pensez aux associations d’insertion pour le traiteur, aux poubelles de recyclage, aux ustensiles réutilisables et SURTOUT transmettez les bons messages sans oublier l’objectif de votre client, bien évidemment.

Il faut absolument inclure votre client et ses cibles dans cette démarche. Si vous parvenez à rendre acteur cet écosystème, vous aurez réussi votre mission de communicant en créant du lien entre les personnes et l’environnement. Il est également possible d’impliquer directement l’entreprise dans des actions environnementales au travers notamment de la RSE.

La RSE, un bel outil de communication éco-responsable

Apparue en 1953 avec Howard Bowen, la RSE est un superbe outil pour engager les entreprises sur des sujets clés liés à l’environnement et au bien-être de ses salariés. Avec la RSE, les entreprises peuvent créer des projets concrets afin de rassembler l’ensemble de ses acteurs dans des actions de communication qui ont du sens pour eux, pour l’environnement et la société. Imaginez, si toutes les entreprises utilisaient la RSE convenablement, les salariés ne seraient-ils pas plus heureux au quotidien ? Le fameux sens au travail reprendrait-il enfin sa place ? Malheureusement comme tout dans cette société, l’Homme a besoin d’user les concepts à l’extrême pour toujours plus de bénéfices… C’est là que le greenwashing apparait.

Qu’est-ce que le greenwashing et comment l’éviter ?

Le greenwashing ou « éco-blanchissement » se traduit par différentes actions de communication et de marketing menées par une entreprise pour faire croire à son engagement écologique en compensation de son activité polluante pour l’environnement.

Comment détecter le greenwashing ?

Bien souvent, les entreprises investissent beaucoup dans la communication pour redorer leur image. Elles vont ainsi promouvoir l’aspect écologique d’un produit ou d’un service alors que ce dernier est bien loin de respecter l’environnement. Pour se faire, elles utilisent des argumentaires très peu qualitatifs et mentent sur le produit ou service présenté en promouvant un petit aspect « écolo » alors que le reste du produit ne l’est pas du tout.

Elles peuvent également induire le consommateur en erreur avec une charte graphique affichant des labels trompeurs et des couleurs rappelant la nature. En faisant cela, l’entreprise ment tout simplement sur son produit. Il arrive aussi que ces dernières pratiquent le greenwashing s’en même s’en apercevoir et donc sans volonté de tromper. Généralement, le manque de connaissances en est la cause.

Vous avez des doutes ?

L’Ademe propose un test très complet pour savoir si vous pratiquez le greenwashing ou non. Les agences de communication spécialisées pourront également vous éviter de tomber dans le greenwashing.

Pour bannir le greenwashing de votre communication, c’est très simple : la transparence ! La transparence est le meilleur moyen de prévenir le greenwashing dans vos actions de communication. Vérifiez la qualité du produit et son respect de l’environnement avant de communiquer pour donner de vraies informations à vos consommateurs ou clients ! Mentir ne fera que desservir votre entreprise et baisser votre chiffre d’affaires.

Quel est le rôle des communicants dans cette communication éco-responsable ?

Le rôle des communicants est le plus important, c’est aux professionnels de la communication de transmettre les bonnes manières, les bons messages aux bonnes personnes et de vérifier les informations transmises. Vous ne ferez pas de profits en détournant la vérité. Elle finira toujours par être connue et vous perdrez alors de nombreux clients. C’est facile de mentir en communicant. Il faut travailler dur pour avoir une communication efficace et durable dans le temps sans perdre l’axe éco-responsable. Mais le résultat n’en vaut-il pas le coup ?

Trop de professionnels de la communication changent de voie parce que ce métier perd de son sens. Certains pensent même qu’il faut communiquer à outrance pour être entendu et faire face à tous ceux qui considèrent que la communication ne passe que par les réseaux sociaux ou qui ne veulent pas dépenser un centime. Face aux fakenews et à la « surcommunication », il est important que les communicants sortent de leur cachette et redonnent place à la vraie et belle communication. Cette communication qui permet à une entreprise d’être visible durablement sur son territoire notamment grâce à des actions locales et des partenariats locaux. De nombreuses initiatives comme Smartrezo, par exemple, sont des pépites à saisir pour redonner du sens à la communication responsable.

Vous l’aurez compris respectueuse de l’environnement, je privilégie les partenaires locaux, les papiers en matières recyclés, les encres végétales, les polices écologiques, les évènements éco-responsables, le référencement naturel, les entreprises avec une vraie politique RSE, les moteurs de recherches « verts » et bien évidemment je bannie le greenwashing et la communication superflue. La communication peut être responsable, locale et efficace, parlons-en ensemble.

https://clcommunication.fr

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : "Donner la parole à l’autre sous la forme d’un propos est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune, un accompagnement…" / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.