Les stratégies qui fonctionnent ne sont pas forcément les plus conventionnelles

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Interview Maïlys Levasseur, Responsable Marketing et Communication Ippon Technologies et membre du CMIT : Dans une démarche d’amélioration continue, nous nous challengeons régulièrement...

#JaimelaCom

Au sein de votre organisation, quels sont les enjeux et les objectifs prioritaires du service Mkg/Com ?

Quand je suis arrivée en 2020, il y avait 3 personnes dans l’équipe marketing et communication, qui était vue comme une boîte à outils dans laquelle piocher selon les besoins. « J’ai besoin d’une vidéo, tu viens tourner ? » « On aimerait organiser un bowling, tu connais un lieu ? »… Avec l’appui de notre Directeur Général, j’ai souhaité professionnaliser notre approche et faire adopter à l’équipe une posture proactive et agile.

On a grandi et nous sommes désormais une dizaine dans l’équipe, répartis dans 4 villes en France, ainsi qu’aux USA. Fini le « comité des fêtes » ! L’équipe répond à la fois aux enjeux stratégiques de l’entreprise, définit et déploie la roadmap opérationnelle qui en découle.

Nos rêves sont au nombre de 3, traduits en Objective Key Results (OKR) que nous travaillons chaque semaine :

  • Toute la communauté tech parle d’Ippon,
  • Les entreprises leaders de la tech veuillent collaborer avec Ippon,
  • Les meilleurs experts tech rêvent d’intégrer Ippon !

Nous œuvrons donc à la fois sur des enjeux business (génération de leads entrants et fidélisation de nos clients), marque employeur (attirer les talents) et fidélisation interne, portés par notre travail global sur la notoriété de marque.

Comment mesurez-vous le succès d’une campagne ? Quels sont les indicateurs que vous regardez ? Quels sont ceux demandés par votre Direction ?

Chez Ippon, nous menons des campagnes sur différents canaux, pour servir notre notoriété, la génération de leads et candidatures. Nous regardons des indicateurs de trafic et d’engagement sur nos vitrines digitales (sites web, blog, réseaux sociaux), la qualité des leads générés, et les affaires commerciales gagnées ou recrutements. Dans une démarche d’amélioration continue, nous nous challengeons régulièrement : en échangeant avec le marché, en lançant des études, et en nous faisant accompagner.

Il reste cependant toujours une part d’indicateurs « non palpables ». La notoriété est très difficile à mesurer et les campagnes de notoriété déclencheront rarement un résultat immédiat. Par exemple, Ippon est fournisseur officiel de l’équipe féminine de football, le Paris FC. Nous avons démarré la campagne début septembre, ainsi qu’un affichage LED lors des matchs de foot masculins de ligue 1. Notre but est de recruter.

Je peux constater qu’entre fin septembre et fin octobre 2022, notre site web a gagné 103% de visiteurs uniques, notre blog +19%, notre page LinkedIn 60% de visiteurs… Et nous avons atteint le meilleur score mensuel de leads entrants via notre site. A part cela, je n’ai aucun retour concret à date. Je n’en aurai peut-être que dans 3 mois, ou dans un an ! Mais nous savons que des millions de spectateurs regardent le football, que parmi ces millions, il y a des personnes actives ou en formation dans le numérique. On investit sur l’avenir !

D’après la dernière étude Cision, seuls 37% des Directeurs communication ont leur place au CODIR de leur entreprise et plus de la moitié regrette un manque d’écoute de la Direction : comment l’expliquez-vous ?

Au cours de mes expériences, j’ai pu constater qu’aucune Direction Générale n’est insensible au marketing et à la communication. La Direction souhaite être impliquée. En revanche, rares sont les Directions qui jouent le rôle de sponsor de notre activité.

J’explique le manque d’écoute exprimé dans cette étude par un manque de compréhension des actions et de leur impact potentiel. Il y a tellement de bénéfices à avoir son Directeur Communication au sein du CoDir !

  • Donner de la visibilité aux autres directions sur les actions en cours et à venir, donc améliorer la communication interne (c’est la base et ça commence en CoDir).
  • Impliquer les autres Directions, mieux collaborer, et donc gagner en impact.
  • Remonter des données venant du terrain (études de notoriété, benchmarks concurrentiels, enquêtes de satisfaction…).
  • Et évidemment, le fait d’avoir connaissance des sujets stratégiques est d’une importance cruciale, car nous avons un rôle de relais des informations, en interne et en externe. Il n’y a rien de pire que d’informer à la va-vite un Directeur de la Com, sur un sujet sur lequel il devra lui-même poser les bons mots ou prendre la parole.

Si vous aviez un message à faire passer aux Directeurs Marketing ou Communication, quel serait-il ?

Faites des erreurs ! Nous avons un métier qui doit jongler avec les tendances du marché et les technologies. Les stratégies qui fonctionnent ne sont pas forcément les plus conventionnelles. Alors, amusons-nous, testons, et acceptons l’erreur.

Bio : Après une dizaine d’années d’expériences dans divers secteurs d’activité et différentes tailles d’entreprises, j’ai le plaisir d’occuper le poste de Responsable Marketing et Communication d’Ippon Technologies depuis 2020. Ippon est un cabinet de conseil et d’expertise en technologie. Ou plus simplement, une entreprise de services du numérique avec un ADN de purs « tech addict » ! Nos 700 consultants dans le monde sont passionnés de data, cloud, DevOps, fullstack… Ils aiment soulever le capot du SI et créer de zéro des produits digitaux sur-mesure pour répondre aux enjeux de nos clients.

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : "Donner la parole à l’autre sous la forme d’un propos est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune, un accompagnement…" / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.