L’événementiel aujourd’hui, tradition et modernité, la force des contraires !

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune Stéphanie Boutin, Directrice générale adjointe Communication du Groupe Matmut : l’événement est au service du fond, du sens, avec en prime du partage et du ressenti.

#ParoledeDircom

C’est à la fois le plaisir de pouvoir de nouveau actionner le levier événementiel dans nos actions de communication, et la séquence unique vécue par le Groupe Matmut qui m’incitent aujourd’hui à faire ce retour d’expérience. En effet, début septembre, nous avons célébré les 60 ans de l’entreprise, et dans le même temps révélé sa Raison d’être à toutes ses parties prenantes, administrateurs, délégués des sociétaires et salariés, lors d’un congrès exceptionnel. Un grand écart pourrait-on penser, entre un anniversaire, qui nécessairement nous fait nous tourner vers le passé et une formalisation de notre raison d’être qui nous projette, elle, vers le futur.

Alors, tradition ou modernité, faut-il nécessairement choisir ?
Une seule certitude, nous réunir enfin physiquement !

Le choix du lieu pour commencer…

La spécificité de la gouvernance mutualiste, qui fait de nos délégués les ‘’super représentants’’ de l’ensemble des clients, venant de toute la France, aurait rendu plus simple d’un point de vue logistique la tenue de notre congrès à Paris.
Cependant, l’implantation historique du siège social de la Matmut à Rouen, depuis sa création en 1961, nous a conduit à privilégier la ville aux 100 clochers. Plus de travail pour coordonner la venue, des 4 coins de la France de plus de 500 personnes, des casse-têtes organisationnels à résoudre pour nos équipes et nos prestataires, dans un contexte de crise sanitaire encore active.
Mais quelle satisfaction de permettre à celles et ceux qui font vivre au quotidien notre modèle mutualiste, de vivre l’événement sur les terres d’origine de la Matmut. Et c’est bien plus qu’un symbole, au moment où le Groupe se dote d’une Raison d’être.

Concrètement, ce congrès a pris la forme d’une plénière et s’est prolongé par une découverte déambulatoire dans notre Siège social, afin de vivre des expériences immersives et assister à des conférences autour des thématiques qui structurent la politique RSE de la Matmut. La grande soirée d’anniversaire, quant à elle, s’est tenue dans un cadre bien particulier, le Centre d’art contemporain créé et géré par notre groupe, en périphérie de Rouen. Ce dernier est le fer de lance de la démarche volontariste de la Matmut en matière d’accessibilité à la culture.

Les entreprises ne sont bien sûr pas que des marques. Ce sont des femmes, des hommes, mais aussi des lieux qui fondent la culture et l’identité d’une structure. En matière d’événementiel, ne négligeons donc pas la force de ces lieux ‘’traditionnels, historiques’’ et leur propension à susciter l’adhésion et à fédérer les publics, toutes générations confondues.

Le contenu de cette séquence événementielle, ensuite.

A quelque chose, malheur est bon : les 18 mois de crise sanitaire et leur impact négatif sur le secteur événementiel nous ont indéniablement fait gagner en agilité, sur les modèles dits « phygitaux ». Diffusion en quasi simultané, à toutes nos parties prenantes, du film institutionnel consacré à la Raison d’être, via une plateforme à l’attention de nos 6 400 collaborateurs, tandis que notre Président et notre Directeur Général étaient au même moment sur la scène de notre congrès.

Modernité et tradition, toujours, avec une revisite du traditionnel feu d’artifice, qui a pris la forme d’un spectacle de 60 drones en essaim, programmés grâce à l’intelligence artificielle, pour clore la soirée anniversaire, avec en toile de fond un château datant du 19ème siècle, qui abrite les galeries d’exposition d’art contemporain.

Et le lendemain, connexions simultanées et interactions ludiques sur 8 sites, lors de la soirée festive dédiée aux salariés.
Chaque site accueillant entre 150 et 2000 personnes, pour faire la fête tous ensemble, en local et en national, en même temps.

La modernité des outils, leur bonne complémentarité avec des séquences plus ‘’classiques’’, et le souci de ‘’servir’’ tous nos publics, sans privilégier les uns ou les autres, ont à mon sens été une clé du succès.

Le sens d’un tel déploiement événementiel, enfin.

Ma conviction, et ce n’est pas nouveau, l’événement est au service du fond, du sens, avec en prime du partage et du ressenti. Ce n’est jamais de la cosmétique, du show pour du show, c’est de l’engagement !

Le mélange assumé de technologie et de respect des fondations de notre maison, lors de la célébration des 60 ans du Groupe Matmut, a donc aussi consisté à privilégier l’ouverture, les échanges, les rencontres.

Les personnalités qui nous ont fait l’amitié de venir à la rencontre de nos invités, de Julie Gayet, marraine de la Fondation des femmes et Viviane Madinier de la Fondation [email protected]érique, à Fabien Barthez, l’ambassadeur de notre campagne de prévention des risques routiers, en passant par Simon Bernard, co-fondateur de Plastic Odyssey, Marie Gaumy, audiodescriptrice à l’association Les Yeux dits ou encore Anaïs Grangerac l’ambassadrice du programme Né pour bouger et Pierre Lion, Directeur de AKKA Research… chacun symbolise cette logique d’ouverture. Une illustration des sujets d’aujourd’hui et une ouverture vers le monde de demain.

En synthèse, une célébration anniversaire respectueuse du temps passé, de la culture d’une entreprise née en 1961, portée par des techniques, des outils et un ton résolument modernes…

C’est tout cela l’évènementiel : réconcilier les contraires !

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.