Attachée de presse : une mission de promotion ou d’information ?

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Tribune Caroline Elbaz-Zenatti, Journaliste/spécialiste relations presse/média : les journalistes ne sont pas des publicitaires...

#ParoledAgence

De nombreuses attachées de presse vivent, souvent avec stupeur, le rejet violent de journalistes lassés d’actions de relations presse qu’ils qualifient d’acharnements publicitaires. Les journalistes n’ont pas pour vocation de promouvoir une entreprise, ses dirigeants, ses produits ou ses services. Ils écrivent pour leurs lecteurs, leurs auditeurs, leurs téléspectateurs dans le respect de la ligne éditoriale des médias qu’ils représentent. De leur côté, les attachées de presse ont contractuellement l’obligation d’obtenir des retombées presse pour leurs entreprises clientes. Et si le succès d’une attachée de presse résidait dans sa capacité à nourrir davantage sa mission d’information.

L’attachée de presse, véritable médiatrice entre ses clients et les journalistes, tire pleinement profit en privilégiant sa mission d’information : elle respecte les journalistes dans leur vocation première ; elle ouvre plus facilement les portes des médias à ses clients tout en protégeant leur notoriété et leur réputation.

Caroline ELBAZ-ZENATTI, Journaliste/spécialiste relations presse/média-coach.
Caroline Elbaz-Zenatti, Journaliste /spécialiste relations presse/média-coach.

Modifier les actions de relations presse

La période très bousculée que nous traversons depuis bientôt deux ans a considérablement modifié les habitudes de travail des journalistes tout en intensifiant leurs exigences. Leur emploi du temps est encore plus serré qu’auparavant à cause, notamment, du rétrécissement de certaines rédactions et c’est désormais par mail ou sur les réseaux sociaux que les échanges ont lieu sur la base des outils de presse adressés. Les contacts téléphoniques sont encore plus courts. Et ils sont le plus souvent destinés à caler des rendez-vous d’interviews.

D’où l’importance pour les attachées de presse d’être au plus près des attentes des journalistes si elles espèrent retenir leur attention. Mes échanges avec quelques attachées de presse et de nombreux journalistes convergent sur un point : les actions de relations presse ne peuvent plus ressembler à des opérations promotionnelles, les journalistes étant définitivement rebutés à l’idée d’être utilisés comme des rédacteurs publicitaires.

Opter pour la démonstration

Même si les journalistes sont conscients de l’utilité des attachées de presse pour leur apporter une source d’informations, ils ont besoin d’arguments sûrs, objectifs et précis pour avancer dans l’exploitation d’un sujet avant de délivrer une information à leurs cibles. Dans ce travail préparatoire des journalistes, les attachées de presse ont un rôle essentiel, notamment au moment de la rédaction des supports qu’elles transmettent aux rédactions (communiqués de presse, dossiers de presse, tribunes, invitations…). Les messages doivent impérativement être clairs, plutôt courts et surtout toutes les informations rédigées nécessitent une démonstration :

  • des chiffres avancés doivent s’accompagner de sources fiables ;
  • les superlatifs peuvent être acceptés s’ils sont expliqués ;
  • des succès annoncés sont recevables s’ils sont racontés avec des preuves à l’appui…

L’expérience de la démonstration montre qu’elle contribue souvent à des demandes d’interviews car elle suscite incontestablement l’intérêt et elle alimente les premières réflexions des journalistes. Et pour les attachées de presse, le bénéfice de cette approche démonstrative est considérable parce que c’est de cette manière qu’elles construisent leur meilleure crédibilité.

Créer un « fil » d’actualité avec les journalistes

Les attachées de presse ont pour objectif légitime d’installer des liens durables avec des journalistes. Pour ce faire, leur mission d’information suppose également qu’elles se saisissent complètement et régulièrement des actualités qui interviennent sur les sujets qu’elles sont amenées à traiter au profit de leurs clients. Les journalistes n’ayant pas toujours le temps nécessaire pour aller collecter toutes les informations dont ils ont besoin pour alimenter leurs connaissances sur les thèmes qu’ils suivent, ils sont extrêmement reconnaissants aux attachées de presse qui créent avec eux un « fil » d’actualité pour les alerter sur une récente évolution.

Ainsi, adresser aux journalistes des mails informels, – c’est à dire ceux qui ne visent pas forcément à obtenir une retombée presse en retour-, pour mieux les informer, marque leur esprit et assure aux attachées de presse un renforcement du lien de confiance qu’elles tissent dans le temps avec les journalistes.

Sensibiliser les clients au principe de vérité

Les entreprises qui sollicitent une attachée de presse pour les accompagner ne sont pas toutes au fait des réalités du terrain du monde journalistique et des difficultés bien réelles que rencontrent les attachées de presse pour convaincre les journalistes de parler de leurs sujets. Rappeler aux dirigeants certains principes au début d’une collaboration se révèle toujours bénéfique : les journalistes :

  • sont totalement libres ;
  • décident d’approfondir un sujet car il correspond à une actualité traitée par leur média ;
  • abordent un sujet sous l’angle qui peut retenir l’attention de ses lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs ;
  • sont éthiquement tenus de creuser leurs sujets pour s’assurer d’offrir à leurs cibles des informations qui soient les plus fiables possibles.

Ce dernier impératif est sans aucun doute le plus important à avoir en tête. Ainsi, dans cette palette de moyens dont dispose l’attachée de presse pour conduire efficacement son rôle d’information auprès des journalistes, sensibiliser très tôt ses clients au principe de vérité me semble primordial.

Plusieurs exemples ont montré qu’une attachée de presse qui acceptent de relayer des informations erronées dans l’intérêt de son client peut lui être fatal. Quid des actualités très sensibles d’une entreprise ? Deux options possibles : décider de ne pas s’exprimer pendant un certain temps ; reconnaître la vérité tout en apportant la preuve de solutions à venir ou trouvées.


Mini bio :

Journaliste formée au Centre des Formations des Journalistes à Paris, rue du Louvre, attachée de presse en tant qu’indépendante depuis bientôt 20 ans, Caroline ELBAZ-ZENATTI accompagne des clients intervenant dans des univers très divers : immobilier, architecture, finance, assurance, droit des affaires… Elle apporte son expertise dans l’élaboration et la rédaction de supports de presse et de communication. Et elle assure aussi la prise en charge complète d’actions de relations presse.

Site : Attachée de presse indépendante à Paris – Caroline Elbaz Zenatti (cez-presse.fr)

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : Donner la parole à l’autre sous la forme d’une tribune, une interview est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune… / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.