Influence et engagement

Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook
Pour cette rentrée, Culture RP a décidé de mettre en avant deux articles que nous avions publiés au mois de septembre 2021.

Les questions soulevées au travers de ces deux tribunes sont-elles toujours les mêmes ? Le point de vue de nos deux experts ont-ils changé depuis une année ? La question du digital, de l’engagement sur médias sociaux, de l’attention, de l’importance de la création de contenu utile et ludique… Il faut bien le dire dans une recherche de notoriété, de légitimité de plus en plus complexe à affirmer pour les marques dans un cadre de RSE notamment. Et plus largement d’accompagnement à une vie en commun plus mesurable et soutenable qu’auparavant, les solutions proposées sont nombreuses !

J’ai donc choisi une première tribune, celle de Marie-Laure Laville, Senior Consulting Director chez Open2Europe, Founder MLD Consulting Agency : Comment le social listening est un allié pour une stratégie RP ? 

Extrait : « Aujourd’hui, la majorité du marketing d’impact se déroule sur les réseaux sociaux. On ne peut plus ignorer le monde digital, il faut le comprendre et l’apprivoiser. La méthode du social listening devient un allié des RP et des directeurs marketing pour mieux comprendre leur écosystème et mettre en place une stratégie de contenu. En effet, la mission du consultant presse est d’anticiper, et de partager du contenu de qualité d’une façon rythmée pour créer le réflexe journaliste et établir une relation sur du long terme. Dans le cadre d’une stratégie RP d’influence, il est possible de mener différents types d’actions pour se faire remarquer et augmenter sa notoriété. Le choix doit se faire en fonction du message à faire passer, des objectifs à atteindre, des publics à cibler.

Le social listening permet de comprendre ce que les personnes peuvent ressentir et penser d’une marque et de sa concurrence. Il aide à identifier les moments opportuns auxquels prendre part aux conversations et mettre en place la tactique du Newsjacking (hacker ou rebondir sur une actualité). L’objectif est d’être là, au bon moment et de manière originale. 

Les 10 conseils pour rendre autonome le quotidien des RP et gagner en influence avec un bon outil de social listening : 

  • Recueillir les commentaires des clients sur les sujets clés et les interactions avec l’entreprise et s’imposer comme un référent dans une discussion,
  • Analyser les discussions ou des hashtags dans un secteur d’activité,
  • Analyser la concurrence et du share of voice,
  • Rendre compte de la résonance d’une campagne,
  • Suivi des événements : surveiller la réaction du public à un événement (salon, compétition, conférence…),
  • Surfer sur la vague (tendance, phénomène culturel),
  • Hacker ou rebondir sur une actualité,
  • Adopter un style éditorial pour ajouter à la discussion un aspect qui n’a pas été mentionné,
  • Anticiper le futur, 
  • Être perçu par les journalistes et influenceurs comme un contributeur, une source d’information fiable.

Le mot d’ordre est la créativité ! Les lecteurs sont plus réceptifs à des informations qui trouvent un écho dans l’actualité du moment.

Marie-Laure, selon toi, qu’est-ce qui a changé dans votre pratique métier dans l’univers de l’influence depuis un an quand on est attaché(e) de presse ?

M-L L : Depuis un an, le constat, l’univers de l’influence est pas mal décrié sur certains abus et une éthique qui se discute. Le monde de l’influence s’organise, se professionnalise et met dans la lumière les débordements. Cette année c’est donc l’influence responsable qui est à l’honneur.
Pour pousser davantage d’influenceurs à respecter la loi et leur communauté, l’ARPP propose un certificat de l’influence responsable.

Les marques sont particulièrement plus vigilantes à leur collaboration et aux choix des influenceurs. L’objectif est de partager des valeurs communes et contrôler que la ligne éditoriale ne s’éloigne pas trop de la marque. Il faut mieux privilégier des micro-influenceurs. C’est-à-dire des influenceurs aux communautés plus restreintes, mais plus réactives. C’est plus qualitatif et plus pointilleux des influenceurs qui sont « spécialisés » dans un certain domaine avec une petite communauté qui les suivent pour cette raison. Alors que les grands influenceurs sortis par exemple de télé-réalité qui font des placements de produits sur toutes sortes de produits ne garantissent pas une qualité des produits dont ils font la promotion.

Quelles sont les bonnes pratiques d’un engagement réciproque aujourd’hui ?

M-L L : Les micro-influenceurs évoluent aussi dans un domaine très précis. Ils sont donc reconnus comme des experts par leur communauté, qui leur fait confiance. Ils bénéficient d’une connexion émotionnelle plus forte que celle d’un influenceur télé-réalité, plus engageante, plus éthique et responsable.

Mon conseil, se mettre d’accord sur les valeurs communes, il faut s’appuyer sur un socle de réponses communes.


J’ai choisi pour cette deuxième tribune, celle de Gilles Broise, Directeur Général Co-Fondateur de RevolutionR : Les frontières entre les relations publiques, le marketing, le social media et le digital sont de plus en plus floues. 

Extrait : « En 20 ans notre métier n’a guère changé, disons plutôt qu’il a évolué grâce et avec le digital…

Chez RevolutionR, nous capitalisons sur l’ADN de nos clients et les contenus existants pour en tirer les plus belles histoires, qu’il s’agisse des racines de l’entreprise, de son capital humain, de ses produits, de ses valeurs, de son actualité ou encore de sa raison d’être. Toutes ces données nourrissent notre créativité et incarnent son unicité. Ensuite, nous trouvons toujours matière à les diffuser sur tous les canaux, via les journalistes et sur les réseaux sociaux.

Si les contenus dont nous avons besoin n’existent pas, comme par le passé, nous les créons.

Les frontières entre les relations publiques, le marketing, le social media et le digital étant de plus en plus floues, nos meilleures offres RP ne sont plus liées seulement aux médias traditionnels mais peuvent intégrer aussi la gestion des médias sociaux, du marketing de contenu, du marketing d’influence et de la création de liens SEO.

Ainsi, nous pouvons avoir à mixer RP et campagnes d’influence, gestion des médias sociaux et campagnes paid, marketing de contenu et création de backlinks à des fins de référencement naturel… Bref, toute agence de communication ancrée dans son temps doit être capable de s’adapter. Et aussi de se réinventer à chaque fois, pour apporter la réponse la plus pertinente possible à son client.

Pour nous, le marketing de contenu est une offre RP à part entière, avec des équipes dédiées qui travaillent sur les éléments de création de contenus éditoriaux, visuels et audio. Nous construisons une stratégie de contenu de communication interne et externe. »

Gilles, l’agence RevolutionR est très active pour accompagner ces clients sur de multiples univers sociaux mais ayant comme finalité des événements réel. Selon toi, comment le rôle des influenceurs médias, ces nouveaux espaces d’engagement tel que Twitch, Tictok, le metavers … ont-ils fait évoluer votre pratique métier ?

G B :  Les milléniums, la GenZ ne se retrouvent plus dans les médias dits traditionnels. Twitch, TikTok, YouTube, les réseaux sociaux, sont les principaux médias qui parlent de leurs centres d’intérêts. Et le gaming y est en position de force. 80% des Gen Z et Milléniums sont des gamers et les marques doivent nouer une relation avec ces derniers qui représentent les consommateurs de demain…

Chez RevolutionR, depuis 20 ans que nous sommes “dans le game”, nous donnons énormément d’importance à organiser des rencontres avec les communautés de fans en mode IRL (In Real Life). D’ailleurs nous constatons des records d’audience et d’amplification lors de ces événements.

Quels conseils donnerais-tu à une jeune marque qui souhaite se faire connaître auprès d’un public en devenir ?

G B : Que ce soit en mode “Virtuel” ou en mode “IRL”, un seul credo “Être crédible dans le message et rester humble”.

Quels est ton actu du moment ?

G B :  Nous lançons “FarmTopia” dans le metaverse Minecraft. Nestlé et Microsoft s’unissent pour offrir une expérience inédite permettant aux joueurs de déclencher des actions concrètes, dans le monde réel, en faveur de l’agriculture durable.

Merci à vous deux pour votre confiance, et très belle rentrée à tous et à toutes 🙂

Marc Michiels

Marc Michiels

Rédacteur en chef : "Donner la parole à l’autre sous la forme d’un propos est en quelque sorte se donner à lire, comme une part de vérité commune, un accompagnement…" / Retrouvez-moi sur LinkedIn

Vous aimerez aussi

S’inscrire aux alertes de Culture RP, c’est s’assurer de ne rien perdre de l’information mise à disposition sur notre blog.